les chroniques

J’ai été photographe dans les bars à filles de Thaïlande

Il y a quelque année je suis tombé amoureux du travail d’un photographe Anglophone à Bangkok, il avait un job de rêve prendre en photos les filles de bars de Thaïlande.

J’aimais son travail, mais je trouvais qu’il manquait un côté artistique. J’ai donc décidé de contacté un bar à pour lui demander de photographer ses filles.

A ma grande surprise la réponse fût positif.

Cet article est dédié à MR décédé du covid qui fût comme un second grand-père pour moi. J’espère qu’un jour on se retrouvera la haut.

C’est quoi un bar à filles en Thaïlande ?

Dans cet article je vais surtout pas prendre partie pour ou contre les bars à filles, mais je vais essayer d’en expliquer le fonctionnement afin de permettre à vous mes lecteurs de comprendre les mécanismes de ce commerce pas vraiment comme les autres. C’est parti pour les gogos bars pour les nuls version 2021.

Ou trouver des bars à Filles

La prostitution destinée aux Occidentaux et aux Japonais en Thaïlande se concentre principalement dans trois villes du pays :

A Bangkok, trois quartiers rouges se distinguent. Le district historique de la prostitution, Patpong. Nana Plaza, un entertainment center sur trois étages situé prêt de la BTS Nana dans le quartier de Sukhumvit et enfin la célèbre Soi Cowboy, une rue flanquée de multiples bars à filles et gogo bars.

A Phuket, l’activité liée à la prostitution se centralise à Patong et notamment le long de la Bangla Road qui accueille une quantité astronomique de bars à filles pour touristes, mais les filles sont quand même moins jolies qu’à Bangkok et Pattaya.

A Pattaya (surnommée la ville du vice) accueille le gros de la prostitution destinée au marché des étrangers et asiatiques. Impossible de ne pas trouver un bar à filles dans cette ville, les bars à filles sont partout dans cette station balnéaire totalement décalée mais les plus célèbres et prisés d’entre eux se trouvent sans nul doute dans la Walking Street, une très longue rue dédiée à la fête, au sexe et au vice sous toutes ses formes.

Attention c’était avant le Covid, maintenant les bars sont fermés…

Les clients des bars à filles

La clientèle des bars Les bars à filles n’est pas que le touriste sexuel que BFM TV va vous montrer. Les bars à filles sont très largement fréquentés par les fêtards de tous âges et de tous horizons dont le vice n’est pas les femmes du nord de la Thaïlande mais plutôt la bière et le Jack-coke.

Enfin c’était avant le covid ça…

En effet, vous rendre dans un établissement où se trouvent des filles de bar ne vous oblige en rien à louer une fille pour jouer à fortnite ensemble.

Les bars à filles sont avant tout des bars et comme dans tous les bars de la planète on n’y va pas pour un Chai Tea Latte. Mais plutôt pour boire une bière, rire et se détendre entre amis en écoutant le dernier album chanté par un clone de Justin sur Autotunes.

Vous rentrez commander votre bière locale la LEO, et vous vous amusez avec Samuel votre nouvel ami Breton d’un soir venu jouer à Kick Off avec Nut.

Pour les plus jeunes, avant Fifa en 4k, le foot sur console c’était Kiff Off.

Certains étrangers n’aiment pas beaucoup le terme de prostituées pour qualifier les filles travaillant dans les établissements de l‘industrie du sexe en Thaïlande ( gogo bar ).

Alors certes la prostitution ici ne se présente et ne s’organise pas de la même façon que celle que l’on peut trouver en Europe. Les filles sont libres de travailler, certaines préfèrent travailler dans un bar à filles, gagner 50 000 THB par mois plutôt que de travailler comme working bar. Bref je ne les juges pas.

D’ailleurs avec la crise actuelle elles sont les oubliées de la crise.

c’était l’explication la plus longue de ton blog

Les bar à filles en vidéo

Comme un long paragraphe est fastidieux à lire je vous laisse avec une vidéo que j’ai réalisé pour ce bar avec on D7100 et le Sigma ART 35 MM 1.4.

Photographe de Bar à filles …

Bref après avoir exposé mon projet au gérant, il accepte.

tu as oublié de parler de ton projet…

Mon projet était simple photographer les filles comme des jolies femmes, et non comme des filles de bar et exposer mes photos dans une galerie d’art de Bangkok et de Tokyo.

De plus, j’allais essayé d’autofinancer un livre sur la vie nocturne en Asie. Comme vous vous en doutez, j’ai échoué, et les deux projets ne se sont jamais réalisés.

Pourtant, j’ai eu la chance de prendre des photos à Patpong de 2014 à 2018. J’ai perdu la moitié de mes photos lors d’un crash de disque dur. Cependant, il m’en reste un peu.  Avec la crise actuelle je me dis que j’ai eu la chance de prendre ses photos, et j’aimerais les partager avec vous.

Les filles de bar de Bangkok en photos. 

Conclusion 

J’ai toujours des regrets sur le fait de ne pas avoir réussir à exposer mes photos. J’espère qu’un jour une galerie m’exposera car elles représentent une partie de l’histoire de la vie nocturne en Asie. Une partie de l’histoire Bangkok avant cette putain de crise sanitaire.

Si vous avez cette chronique un peu particulière n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires, il y aura peut-être une suite.

 

 

ABOUT ME
Tommy
Blog d'un trentenaire heureux.
Tu as une question, tu as besoin d'aide pour ton futur achat photo ? Tu peux me poser une question sur Instagram, et sur le discord officiel. N’hésites pas à me contacter.

COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *